Les articles

57 articles

Découvrez l'ensemble des articles rédigés par la communauté.

Comment éviter les pannes de vidéoprojecteur

Que vous l’utilisiez pour regarder les derniers films hollywoodiens ou pour faire défiler un diaporama depuis votre ordinateur, votre vidéoprojecteur nécessite un peu de votre attention pour éviter qu’il ne flanche au moment où vous en aurez le plus besoin. Découvrons ensemble les pannes pouvant être évitées et quelques solutions au cas où vous rencontreriez un problème. S’assurer que le projecteur est clean Dépoussiérer les filtres On ne s’en doute pas forcément mais un des réflexes à avoir lorsque l’on possède un vidéoprojecteur est de le dépoussiérer de temps en temps, d’autant plus s’il s’agit d’un projecteur à lampe. Tout comme avec une ampoule domestique, la lampe d’un vidéoprojecteur produit de la lumière mais dégage aussi de la chaleur. Afin que cette chaleur ne soit pas fatale pour le projecteur, un système de ventilation est installé pour garder la température en dessous d’un certain seuil. Tout comme pour un ventilateur classique, l’air ambiant est brassé et par conséquent, les petites poussières et autres particules en suspension dans l’air sont amenées à pénétrer au sein du vidéoprojecteur. Pour préserver l’appareil, un système de filtres est installé et à pour mission d’empêcher les plus grosses particules de se frayer un chemin ; c’est exactement le même fonctionnement que le filtre d’un aspirateur. Il convient alors d’aspirer les filtres pour les débrasser des excédents de poussière qui qui ont pu s’y déposer. Dépoussiérer le ventilateur et l’objectif C’est aussi l’occasion de dépoussiérer le ventilateur du vidéoprojecteur. Pour cela vous pouvez vous munir de votre aspirateur ou bien d’une bombe à air sec à utiliser avec précaution. Profitez-en également pour nettoyer l’objectif par lequel l’image est projetée. De la poussière a pu s’y déposer au fil de vos utilisations. Choisir un environnement sain Pour éviter à l’avenir que le projecteur ne surchauffe, faites en sorte de ne pas obstruer les grilles d’aération. De même, assurez-vous que le vidéo projecteur est placé de manière parfaitement horizontale. Si tel n’est pas le cas, le flux d’air risque d’être irrégulier et donc insuffisant pour refroidir correctement l’intérieur de l’appareil, à la manière de ce qui peut arriver si un PC portable est posé sur les genoux ou sur un lit. Toujours pour optimiser le refroidissement, il est conseillé d’éviter d’utiliser le vidéoprojecteur dans des pièces exiguës où justement à cause du projecteur, la température de l’air peut grimper et rendre plus difficile le maintien dans la bonne fourchette de température. Pour finir, les émanations de fumées (tabac) sont également à éviter car elles entrent facilement dans le projecteur. Changer la lampe dès que c’est signalé Les possesseurs de projecteurs laser ne sont ici pas concernés car les lasers ont une durée de vie pouvant atteindre 20 000 heures. En revanche, dans le cas d’un projecteur classique, lorsque le quota estimé de durée de vie de la lampe est atteint, cela vous est signalé par un message ou par un voyant. Il peut arriver dans certains cas que vous constatiez que la teinte de couleur de votre image change. Cela est aussi le signe que votre lampe est en fin de vie. Procurez-vous sans attendre une lampe de rechange pour avoir l’esprit tranquille et éviter le blackout. Vous pouvez vous rendre dans votre magasin Darty le plus proche avec la référence de votre vidéoprojecteur pour commander la lampe compatible avec votre appareil. En ne procédant pas rapidement au remplacement de la lampe, vous risquez l’explosion de celle-ci, ce qui peut entraîner des problèmes supplémentaires. Si vous procédez vous-même au remplacement de la lampe, assurez-vous après le changement que la trappe de la lampe soit correctement fermée. Si tel n’est pas le cas, au prochain démarrage, le vidéoprojecteur risque de ne pas se lancer par mesure de sécurité. Bon à savoir : sur certains modèles, après le changement de la lampe, il est nécessaire de remettre le compteur à zéro. Cette procédure de réinitialisation doit être effectuée selon les instructions du manuel BONUS : Que faire si je n’ai pas d’image avec mon projecteur ? S’il arrive que votre vidéoprojecteur n’affiche rien voici quelques pistes qui pourraient vous dépanner : Un câble (HDMI, VGA etc) est mal branché : vérifiez que du côté de la source et du projecteur le câble est correctement enfoncé La télécommande ne fonctionne plus : si vous n’avez pas de piles de rechange, vous pouvez vous servir des touches de commandes présentes sur le vidéoprojecteur et dans certains cas, utiliser votre smartphone en guise de télécommande si ce dernier est équipé d’un émetteur infrarouge La vidéo ne s’affiche pas : vérifiez que le périphérique depuis lequel vous souhaitez lancer la vidéo (clé USB ou disque dur externe) est formaté en exFAT (découvrir comment formater une clé USB) ou que la définition du PC depuis lequel vous souhaitez projeter est compatible avec le vidéoprojecteur (pour l’utilisation d’un projecteur ne supportant pas le 4K, il faudra réduire la définition en 1080p ou 720p).

Les pannes les plus fréquemment rencontrées avec les drones

Le drone est un formidable outil qui permet de voir les choses avec une nouvelle perspective, ce qui est idéal pour les souvenirs de vacances par exemple. Il peut toutefois sembler que cet engin soit un peu capricieux par moment ou que vous vous retrouviez face à un problème qui vous empêche de le faire voler correctement. Voici donc quelques pistes qui pourraient vous aider si vous rencontrez un problème. Mon drone ne décolle pas C’est un problème qui peut être rencontré, surtout après un changement d’hélice. Si vous constatez que votre drone s’allume, se met en marche mais ne parvient pas à décoller, il y a fort à parier que le dysfonctionnement provienne des hélices. C’est plus précisément le montage des hélices qui est en cause ici. Bien qu’elles aient l’air banales, les hélices sont spécifiques. Les axes qui les entraînent sont unidirectionnels, et du fait qu’ils ne tournent que dans un sens, ils ne fonctionneront qu’avec les hélices qui sont profilées de la bonne manière. Si les hélices étaient toutes les mêmes, lorsque les rotors se mettraient à tourner, le drone iraient uniquement dans une direction. Avec des hélices antagonistes, un équilibre est créé et cela permet d’avoir une stabilité. Lors du changement des hélices, vérifiez donc bien minutieusement que les hélices sont correctement placées. En règle générale, des couleurs différentes, des détrompeurs ou des vis différentes sont utilisés pour les différencier. L’autre cause fréquente qui empêche le décollage est un mauvais calibrage du drone. En d’autres termes, votre engin ne sait pas quel est son point de retour pour se poser quand vous le lui ordonnerez. Dans ce cas, il est nécessaire de refaire la procédure de calibrage en suivant les indications du fabriquant. Dans un autre registre, un problème de décollage peut simplement venir du fait que la télécommande, le smartphone ou la tablette ne sont pas synchronisés avec le drone. Mon drone n’est pas stable en vol Si votre drone dérive, cela peut être à cause des conditions météorologiques. En effet, ces machines sont assez sensibles aux vents, surtout les petits modèles. Même une faible brise peut entraîner certains modèles à dévier légèrement. Assurez-vous aussi en conformité avec la réglementation en vigueur. L’autre raison peut être un mauvais calibrage ou un décollage effectué à partir d’une surface qui n’est pas plane. Ce petit détail a alors une incidence sur la manière dont le drone perçoit son environnement. J’ai un problème de retour avec mon drone Si votre drone est en vol mais que vous ne parvenez pas à le faire revenir à son point de retour, votre fin de vol risque de vous donner un peu de fil à retordre. Plus qu’une question de confort lorsque vous souhaitez faire vite revenir votre appareil à son point d’envol, c’est une question de sécurité au cas où par exemple le niveau de batterie de votre drone est critique. Pour remédier à ce problème il est là aussi nécessaire de recalibrer le drone, voire de le réinitialiser. Mon drone ne charge plus Si subitement votre drone ne charge plus ou que votre batterie n’est pas reconnue par l’appareil, il peut s’agir tout simplement d’un bug. Il faut alors attendre qu’une mise à jour soit déployée par le fabricant pour réparer le bug en question et vous permettre à nouveau d’utiliser votre drone. N’hésitez pas à vous rendre sur le site internet du fabricant pour vérifier régulièrement si de nouvelles mises à jour sont disponibles pour votre drone. Pensez également à mettre à jour l’application mobile de votre drone. Bon à savoir : Après chaque vol, chargez la batterie et stockez-la sans la replacez dans le drone J’ai des difficultés pour lire les vidéos Lorsque vous filmez avec votre drone, il peu arriver que vous ne soyez pas en mesure de consulter la vidéo depuis un autre appareil. Une des causes fréquentes de ce problème est le choix des codecs qui sont utilisés pour la prise de vue. Un codec de type H.265 peut ne pas être lisible sur certains appareils, surtout les plus anciens qui tolèrent mieux les médias en H.264. Dans ce cas il convient soit de faire une mise à jour de l’appareil que vous utilisez pour consulter les vidéos, soit de changer les paramètres vidéo du drone. Si les vidéos filmées par votre drone vous semblent légèrement de travers, cela peut tout simplement provenir de la nacelle de la caméra. Sur certains modèles en effet, le module de la caméra est si conséquent qu’il a droit à une nacelle avec son propre système gyroscopique. Si cette dernière est mal calibrée, la vidéo risque d’être penchée. Il faudra donc procéder à une recalibration de la nacelle caméra. L’autre raison peut être un souci de carte mémoire. Pour choisir la carte SD de votre appareil, il faut que vous vous assuriez que ce dernier possède le minimum de performances requis. Pour de la HD, une carte mémoire de catégorie 10 devrait faire l’affaire mais si votre drone filme en 4K ou plus, tournez-vous des cartes V30 pour que vos vidéos soient bien enregistrées. Bon à savoir : Utiliser une carte SD avec une trop grande mémoire (type 256 Go) n’est pas forcément judicieux car il se peut qu’à cause de sa capacité élevée, elle ne soit pas reconnue par l’appareil.

Les problèmes de frigo les plus fréquents en été

Lorsque l’été arrive, on compte plus que jamais sur le réfrigérateur pour être soulagé de la chaleur, ne serait-ce que grâce aux boissons fraîches. Mais vous l’avez sans doute remarqué, c’est aussi en été que votre frigo a tendance à en faire des siennes. Si tel est le cas, voici ce qu’il faut savoir. Mon frigo ne fait plus de froid Si vous avez la mauvaise surprise de découvrir que les aliments présents dans votre réfrigérateur ont fondu ou commencent à se dégrader, cela signifie que votre frigo ne joue plus son rôle. Mais quelle est alors la cause du problème ? Il est fort probable que le compresseur (le moteur du réfrigérateur) se soit coupé à cause d’une sollicitation trop importante. Cet effort supplémentaire fourni par le compresseur est fréquemment dû aux chaleurs excessives. Plus la température grimpe et plus le compresseur doit hausser le rythme pour garder les aliments au frais. Mais dans le même temps, si vous augmentez le thermostat pour baisser encore plus la température, le compresseur tournera à plein régime, augmentant ainsi le risque de panne. Une fausse bonne idée qui peut entraîner la panne de votre frigo : le débrancher avant de partir en vacances. Cela aura l’avantage de faire baisser la consommation électrique en votre absence mais si vous possédez un modèle ancien, mieux vaut éviter. A votre retour, le compresseur risque de ne plus pouvoir démarrer en raison d’un arrêt prolongé. Mon frigo ne fait plus de froid mais mon congélateur fonctionne C’est un problème qu’on retrouve sur les réfrigérateurs à froid ventilé. Pour rappel, avec ces modèles, le froid du réfrigérateur provient en fait du congélateur et empêche l’apparition de givre. Il arrive malheureusement que le réfrigérateur soit pris en glace. Cela arrive notamment lorsque l’on ouvre trop souvent la porte du frigo pour aller chercher une bouteille d’eau bien fraîche. De l’air s’engouffre dans le réfrigérateur et la différence de température entre l’intérieur et l’extérieur peut amener de la glace à se former et empêcher ainsi le ventilateur de tourner. C’est pour cela que la partie congélation, elle, continue à fonctionner normalement mais que la partie réfrigération peut produire du bruit (ventilateur gêné par la glace) ou entraîner de la présence d’eau ou de glace sous le dernier bac du congélateur. La solution pour que les choses rentrent dans l’ordre est de dégrivrer le frigo en le vidant des aliments qui y sont contenus et en le débranchant pendant au moins 48h. Mon frigo ne fait plus de glace Sur les réfrigérateurs américains, la prise en glace peut aussi avoir pour conséquence de bloquer la fabrique de glace. Dans ce genre de situation, c’est toujours l’ouverture et la fermeture répétée de la porte qui entraîne un afflux d’air dans les conduits, d'autant plus que la fabrique de glace se trouve souvent près de la porte. De même, si le distributeur de glaçons n’est pas utilisé régulièrement, de l’eau peut finir par se transformer en glace et bloquer cette fois-ci le circuit de distributeur de glace. Mon frigo est chaud Rassurez-vous : bien que cela soit parfois impressionnant, il est tout à fait normal que les côtés de votre frigo soient chauds. En fait, cette chaleur est causée par le passage du gaz réfrigérant dans le circuit interne. Ce gaz étant sous pression, il génère de la chaleur, c’est un principe physique. En revanche, il y a des moyens d’éviter que la température ne grimpe trop au niveau des parois du réfrigérateur. La première solution est de s’assurer que le réfrigérateur ne soit pas collé au mur ni à quoi que ce soit. La raison est simple : en maintenant une certaine distance par rapport aux côtés de l’appareil, il y a assez de place pour laisser passer l’air afin de ventiler. Si vous possédez un réfrigérateur encastrable, l’espace disponible entre le dos de l’appareil et le meuble est appelé le vide sanitaire et est pensé pour suffisamment bien ventiler le frigo. La deuxième solution pour éviter la surchauffe est d’éviter, si possible, d’exposer le frigo a des températures excessives. Un four à proximité directe ou une fenêtre exposée au soleil sont autant d’éléments qui peuvent faire davantage chauffer les parois et amener le réfrigérateur à plus travailler pour produire plus de froid. Nous vous souhaitons un bel été ponctué de pauses fraîcheur!

3 gestes simples pour entretenir votre climatiseur

Lorsqu’il fait chaud et que l’on a la chance de posséder un climatiseur chez soi, mieux vaut en prendre soin pour éviter la panne en pleine période de canicule ! Nous vous proposons de passer en revue quelques gestes qui permettront à votre climatiseur de rester fonctionnel. Nettoyer les filtres pour garder un air sain Un climatiseur ne se contente pas de rafraîchir l’air de la pièce dans laquelle il se trouve. Il en profite pour assainir un peu l’air intérieur et pour cause : le climatiseur va aspirer l’air présent dans la pièce pour le déshumidifier et le rafraîchir. Par conséquent, il aspire également les petites particules en suspension dans l’air. Pour éviter de rejeter un air tout aussi pollué par des allergènes et autres poussières, un filtre est présent dans un climatiseur. Forcément, ce filtre finit par s’encrasser. Il devient alors nécessaire de le nettoyer. Il s’agit d’une petite opération de maintenance qui est tout à fait facile à réaliser. Commencez par débrancher votre climatiseur puis retirez-en le filtre. Pour vous débarrasser des saletés qui s’y sont accumulées, munissez-vous d’un aspirateur et dépoussiérez le filtre. Une fois que c’est fait, lavez votre filtre à l’eau claire afin d’éliminer les impuretés qui n’auraient pas été enlevées lors de l’aspiration. Assurez-vous ensuite que le filtre soit parfaitement sec avant de le réintégrer dans le climatiseur. Dans le cas contraire, vous pourriez endommager votre appareil. Il est préconisé de nettoyer le filtre du climatiseur toutes les 2 semaines afin de garantir un bon fonctionnement. Pour les climatiseurs équipés de filtres à charbon, le remplacement de ces derniers doit être prévu tous les 6 mois environ. Bon à savoir : il est recommandé de ne pas excéder une différence de température de 10°C entre l’intérieur et l’extérieur. Au-delà, il y a plus de chances de tomber malade. Ne pas attendre que le bac déborde Une des tâches indispensables pour garantir un bon refroidissement de la pièce et un air sain est de régulièrement vider le bac de récupération d’eau. Cette eau est issue de la condensation des molécules d’eau naturellement présentes dans l’air. Cette concentration d’humidité peut malheureusement causer de la moisissure. Cette moisissure risque ensuite de se propager et de contaminer l’air que vous respirez. Le plus simple pour vidanger votre bac de récupération d’eau est de vous munir d’un seau et d’un tuyau de vidange. Penchez le tuyau vers le bas et l’eau s’écoulera naturellement. Détartrer de temps en temps Puisqu’il y a présence d’eau dans la machine, il peut arriver que du calcaire se forme dans les parties intérieures. C’est pour cela qu’il est recommandé de procéder à un détartrage mensuel. Cela évitera l’apparition de problèmes supplémentaires et vous apportera plus de sérénité quant à l’utilisation de votre appareil. La procédure de détartrage varie selon les fabricants et les modèles. Pour en savoir plus, il est nécessaire de se référer à la notice. Vous avez à présent toutes les clés en main pour profiter de votre climatiseur durant tout l’été !

3 solutions pour éviter les problèmes d’aspirateurs robots les plus fréquents

Il arrive que les aspirateurs robots rencontrent des erreurs ou des baisses de performances soudaines. Heureusement, des gestes simples peuvent éviter à votre aspirateur robot de vous causer des désagréments. Découvrons ces gestes ensemble. Vous aimez sans doute votre aspirateur robot parce que le fait qu’il fonctionne de manière autonome le rend (très) pratique. Si vous voulez que votre meilleur compagnon puisse efficacement continuer à aspirer votre intérieur, il est nécessaire de prêter à attention à certains aspects. Parmi les problèmes les plus fréquemment rencontrés, voici ceux qui peuvent être éviter simplement grâce à un bon entretien. Mon aspirateur laisse des saletés derrière lui Si comme le Petit Poucet votre aspirateur robot laisse des miettes après son passage, il convient de vérifier régulièrement l’état des brosses. Les brosses latérales sont chargées d’amener les saletés et la poussière vers l’orifice d’aspiration. La brosse principale, elle, a pour rôle de retenir les cheveux et les poils d’animaux. Les brosses rotatives avec leurs poils souples sont les plus sujettes à dégradation. Si vous constatez qu’elles ne sont plus bonnes, il conviendra de les changer (un peu comme avec une brosse à dents). Cela permettra de maintenir un nettoyage efficace dans le temps. Lors de la vérification ou du changement de brosse, pensez aussi à vérifier l’axe qui fait tourner la brosse : des cheveux peuvent par exemple s’y emmêler et empêcher la brosse de tourner correctement. Petit contrôle technique aussi au niveau des roues dont la rotation peut être gênée par de petits détritus. Mon aspirateur n’aspire plus très bien Un aspirateur qui est autonome ne signifie pas qu’il n’y a plus du tout besoin d’intervention humaine. Tout comme avec un aspirateur classique, il faut régulièrement nettoyer les filtres afin que votre machine puisse profiter d’une puissance d’aspiration optimale. Cette opération est préconisée toutes les 5 utilisations environ. En fonction du modèle que vous possédez, il faudra soit débarrasser les filtres des poussières qui l’ont colmaté, soit passer les filtres sous un filet d’eau claire. En cas de filtres lavables à l’eau, il faut attendre au moins 24h qu’ils soient parfaitement secs afin de les remettre en place. Mon aspirateur se cogne dans tous les sens ou indique un code erreur Pour fonctionner, l’aspirateur robot fait appel à de nombreux capteurs qui lui permettent d’appréhender son environnement. Ces capteurs sont notamment sollicités lors de la cartographie des pièces pour détecter les obstacles récurrents (murs, table etc.). Pour nettoyer au plus près des murs ou de tout obstacle présent dans une pièce, l’aspirateur va parfois heurter à faible allure ces surfaces. Mais à force, de petits éléments comme des éclats de peinture peuvent salir les capteurs et empêcher l’aspirateur robot de correctement se déplacer dans l’espace. Il faut donc nettoyer l’appareil et particulièrement les capteurs afin d’éviter ce désagrément. Assurez-vous que votre aspirateur robot soit éteint puis à l’aide d’un chiffon légèrement humide, nettoyez la surface de l’appareil. Bon à savoir : le passage de l’aspirateur robot ne dispense pas ranger la pièce ; au contraire, cela lui facilite la tâche.

Les meilleurs réflexes à avoir avec votre théière

Qu’elle soit en fonte, en porcelaine, en inox, électrique, manuelle ou automatique, votre théière attend de vous que vous soyez aux petits soins avec elle. Nous vous proposons quelques astuces simples qui vous permettront de continuer à profiter d’un thé de bonne qualité. Privilégier une eau de qualité Votre thé est composé de 2 éléments : d’eau et des feuilles de thé (parfois aussi de sucre pour certains). Et si l’ingrédient le plus important est sans doute le thé, il ne faut pas non plus négliger l’eau. En termes de proportions, c’est elle qui est l’ingrédient principal. Plus votre eau sera de qualité, meilleur ce sera pour votre thé – et pour votre théière. En effet, le principal ennemi d’une théière est le calcaire. Ce dernier se forme dès lors que l’eau est chauffée à une température supérieure à 55°C. A force, le tartre se forme et impacte les performances … mais aussi le goût. Car une eau fortement chargée en calcaire donne un arrière-goût au thé et des dépôts blancs peuvent se former à la surface du thé. La dureté de l’eau dépend de la région dans laquelle vous vivez. Si vous constatez que votre eau est dure, il existe des solutions. Vous pouvez installer des dispositifs anticalcaires magnétiques qui empêchent les minéraux de se fixer dans l’eau (cela bénéficiera également à votre lave-linge et votre lave-vaisselle). L’autre solution qui s’offre à vous consiste à filtrer au préalable votre eau pour le thé à l’aide d’une carafe filtrante. Nettoyer après chaque utilisation Une fois que vous avez savouré votre thé, veillez à bien nettoyer votre théière. Pour ce faire, il convient généralement de se munir d’une éponge non-abrasive et de liquide vaisselle. Après avoir bien frotté la partie intérieure, rincez abondamment de manière à ce que le savon ne vienne pas altérer le goût des prochaines boissons. Pensez ensuite à bien faire sécher le tout pour éviter la formation de moisissure. En lavant votre théière après chaque utilisation, vous évitez au tanin (résidus de thé) de se déposer en quantité et de tacher la théière. N’hésitez pas non plus à procéder à un rapide rinçage avant chaque utilisation, surtout si vous comptez préparer un autre type de thé que la fois précédente. Bon à savoir : sur une théière automatique, un seul élément est lavable au lave-vaisselle : le panier à thé. Détartrer régulièrement Comme vu précédemment, avec les boissons chaudes, le tartre a vite fait de se former. Même si vous avez pris des précautions pour limiter le calcaire ou que vous habitez dans une zone où l’eau est douce, il convient tout de même de procéder à un détartrage environ une fois par mois. C’est un moyen efficace de prolonger la durée de vie de votre théière ou de votre bouilloire et pour cause : le tartre (ajouté au tanin) finit par recouvrir la résistance servant à faire monter l’eau en température. Il en découle une consommation électrique accrue, une eau moins chaude, un thé pas assez bien infusé voire des pannes de l’appareil. Détartrant du commerce ou recette de grand-mère ? La solution la plus simple est de vous procurer du détartrant spécialisé prêt à l’emploi. Il suffit alors de faire bouillir de l’eau avec le contenu du sachet et de rincer à plusieurs reprises. Nous vous conseillons de faire bouillir une dernière fois de l’eau pour éliminer les derniers résidus de détartrants qui n’auraient pas été évacués. Vous pouvez également vous tourner vers le vinaigre. Il faut toutefois respecter le dosage de 5 volumes d’eau pour 1 volume de vinaigre. Il ne vous reste alors plus qu’à faire bouillir le tout et à rincer abondamment. Il est possible de procéder de la même manière avec du bicarbonate de soude. Autre solution possible : détartrer votre théière avec de l’acide citrique. Si vous suivez bien les précautions d’emploi, il n’y a pas de danger à l’employer. Nous vous recommandons de remplir à moitié votre théière, de porter l’eau à ébullition et d’ajouter une cuillère d’acide citrique. Laissez agir toute la nuit puis le lendemain, rincer abondamment. Vous avez à présent toutes les cartes en main pour chouchouter votre théière afin qu’elle continue à vous offrir votre boisson préférée.

10 choses à savoir à propos des trottinettes électriques

Que vous utilisiez votre trottinette électrique tous les jours ou de manière occasionnelle, voici quelques piqûres de rappel concernant l’utilisation de votre engin de déplacement personnel motorisé (EDPM). 1. Interdite pour les moins de 12 ans Autant les trottinettes classiques peuvent être utilisées sans vraiment de contraintes, autant les trottinettes électriques sont réservées aux plus de 12 ans. Il s’agit d’une prérogative légale qui a fait son apparition en 2019. Il existe toutefois une petite nuance : cette interdiction n’est valable que pour la circulation sur voie publique. Par conséquent, un enfant de moins de 12 ans peut faire de la trottinette électrique mais uniquement sur un terrain privé. 2. Le casque : obligatoire en fonction des endroits Si vous vous posiez la question, le casque n’est pas toujours obligatoire. Voici la règle : si vous roulez à trottinette en agglomération, rien ne vous oblige à porter un casque ; en revanche, dès lors que vous roulez en dehors d’une agglomération, le casque devient obligatoire. Cependant, même si vous ne circulez exclusivement qu’en agglomération, il est vivement recommandé de porter un casque. A trottinette, le risque de chute existe et même à faible allure, un choc à la tête peut avoir de lourdes conséquences. On n’est jamais trop prudent ! Bon à savoir : hors agglomération, la circulation se fait uniquement sur les pistes cyclables et sur les voies vertes 3. La trottinette, c’est pour une personne, pas plus En tant que possesseur d’une trottinette électrique, vous devez savoir qu’il ne vous est pas permis de rouler à 2 (ou plus). D’une part ces engins ne sont faits que pour transporter une seule personne et d’autre part, rouler à plusieurs complique la manipulation de la trottinette. Il peut en résulter des chutes ou un comportement inhabituel de la trottinette à cause d’un poids trop important. 4. Respectez la limite de poids maximal autorisé Les trottinettes électriques possèdent un poids maximal à ne pas dépasser. Au-delà de cette limite, l’assistance électrique risque d’être réduite, dans les montées, ou même sur du plat. Cela induit par la même occasion une baisse d’autonomie puisque les distances qui sont annoncées par les constructeurs prennent en compte le poids moyen d’un adulte (environ 70 kg). Tout excédent de poids force la trottinette à fournir plus de puissance et cela réduit plus rapidement le pourcentage de batterie. Inévitablement cela a aussi un impact sur les pièces (pneus, freins …) qui sont plus sollicitées qu’à l’accoutumée. 5. Évitez de rouler par temps de pluie Il n’est pas du tout recommandé d’utiliser une trottinette par temps de pluie ou dans des conditions humides. Outre le fait que le risque de glissade est élevé, en roulant dans des flaques, les éclaboussures d’eau peuvent finir par atteindre certains composants électroniques qui cesseront de fonctionner. Les roulements et le moteur peuvent même s’oxyder. En revanche, si votre trottinette possède a minima une certification IP54 ou IPX4, cela signifie qu’elle est au moins résistante aux projections d’eau. Pensez tout de même à bien mettre en place le cache du port de charge pour éviter toute infiltration d’eau. Bon à savoir : les dommages consécutifs à une oxydation ne sont pas pris sous garantie 6. Votre trottinette doit toujours avoir de la batterie Si vous souhaitez conserver votre trottinette longtemps, il convient de s’assurer qu’elle dispose de suffisamment de batterie. Les batteries des trottinettes sont les mêmes que l’on trouve sur les smartphones, les PC ou les aspirateurs balai. Ces batteries au lithium ont une plage optimale d’utilisation qui se situe entre 20% et 80%. Si elle est continuellement au-dessus de 80%, la batterie va se dégrader à petit feu. A l’inverse, si elle tombe fréquemment sous la barre de 20% ou si elle reste vide pendant une longue période, elle risque de rendre l’âme. Pensez à recharger votre trottinette au moins une fois par mois. Autrement, elle risquerait de passer en veille prolongée. La mettre en charge après une longue période ne suffirait pas à "réveiller" la trottinette et une intervention SAV serait nécessaire. Si vous ne l’utilisez pas pendant une longue période (en hiver par exemple) chargez-la au moins à 50% avant de la stocker dans un endroit où la température se situe entre 5°C et 25°C. Pour prolonger sa durée de vie, laissez refroidir la batterie avant de la recharger. Utilisez uniquement le chargeur d’origine pour plus de sûreté. Une fois la batterie suffisamment chargée, pensez à débrancher le chargeur. 7. Une assurance est requise pour rouler Quand vous roulez à trottinette, votre assurance responsabilité civile (qui est généralement contractée avec l’assurance habitation) vous couvre contre les dommages que vous causez à un tiers. Il est conseillé de prendre une option supplémentaire dédiée à l’usage des nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI). Ainsi, en plus de la prise en charge des dégâts que vous causez, vous profitez de garanties lorsque vous subissez des dommages corporels. Certaines formules étendues vous protègent également contre le vol et la casse. 8. Une trottinette débridée n’est pas prise en charge par le SAV Vous songiez à débrider votre trottinette électrique pour profiter pleinement de ses capacités ? C’est une mauvaise idée. En plus de vous exposer à une verbalisation en cas de contrôle, vous risquez de voir votre engin non pris en charge en cas de demande d’intervention SAV. Grâce aux logiciels des fabricants, il est possible de savoir si une trottinette a été débridée ou non. Si tel est le cas, même si le problème rencontré n’a rien à voir avec la vitesse, il peut vous être demandé de payer la réparation (même si votre produit est encore sous garantie). Dans certains cas, Darty ou le constructeur peuvent refuser de prendre votre trottinette. Bon à savoir : en cas de sinistre occasionné par une trottinette ayant subi un débridage, votre assurance peut se retourner contre vous et tous les frais seront à votre charge. 9. Vous devez emprunter les pistes cyclables Lorsque vous circulez en ville, vous devez emprunter une piste cyclable ou une bande cyclable dès lors qu’il y en a une. S’il n’y en existe pas, vous devez rouler sur la route en prenant garde de serrer votre droite pour faciliter les dépassements des automobilistes. Sauf exception, la circulation sur le trottoir est interdite aux trottinettes électriques. Bon à savoir : lors du franchissement d’un passage piéton, il faut descendre de la trottinette 10. En trottinette, vous êtes soumis au Code de la route En tant que propriétaire d’une trottinette, sachez que vous êtes soumis aux règles du Code de la route. Cela signifie, entre autres, que vous êtes tenu de respecter les priorités, de respecter la signalisation (y compris les feux tricolores) et de respecter les limitations de vitesse, notamment dans les zones de rencontres (20 km/h max). L’usage du téléphone ou des écouteurs quand vous êtes au guidon est prohibé. En termes de réglementation, votre trottinette doit obligatoirement être équipée d'un avertisseur sonore et de dispositifs d'éclairage (avant et arrière) en état de marche. En cas de non-respect des règles, vous vous exposez à des contraventions. N’oubliez pas de contrôler régulièrement votre trottinette pour vous assurer que tout est en ordre. Vérifiez aussi la pression de vos pneus tous les 15 jours pour préserver une bonne autonomie et pour éviter les crevaisons. Voici en vidéo les principaux points de vigilance. Bonne route !

Comment changer les plaquettes de frein sur un vélo (freins à disque)

Votre vélo semble freiner moins efficacement que d’habitude ? Vous entendez vos freins grincer lorsque vous les actionnez ? Il est sans doute temps pour vous de changer vos plaquettes de frein. Nous vous expliquons pas à pas comment procéder avec les vélos possédant des freins à disque et avons préparé une vidéo explicative. Quand changer les plaquettes sur un vélo Tout comme sur une voiture ou sur une moto, les plaquettes de frein sont à changer au bout d’un certain temps. Il s’agit de pièces d’usures qui participent à votre sécurité et dont le contrôle est crucial. En fonction du type de vélo que vous possédez (vélo de ville, VTT, vélo de course etc.) et de la nature du terrain que vous parcourez, le remplacement des plaquettes arrivera plus ou moins rapidement. Nous vous recommandons tout de même de vérifier visuellement l’état de votre vélo après chaque sortie ; jeter également un œil au système de freinage et enlevez tout ce qui pourrait perturber son fonctionnement (boue, herbe, petits cailloux …) Songez à changer vos plaquettes tous les 1000 km ou dès lors que vous constatez que vos freins ont perdu en efficacité. Référez-vous aux indications du fabricant. Bon à savoir : étant donné que l’on freine en général plus de l’arrière que de l’avant, ce sont les garnitures des plaquettes arrière qui s’useront le plus rapidement. A vous de voir s’il est nécessaire de changer par la même occasion les plaquettes avant ou si elles sont suffisamment performantes pour l’instant. Le matériel à prévoir Avant de vous lancer dans le remplacement de vos plaquettes, assurez-vous d’avoir tout le matériel nécessaire pour effectuer votre opération de maintenance dans les meilleures conditions. Nous vous conseillons de vous placer dans un espace suffisamment grand et bien éclairé. Pour plus de praticité, munissez-vous d’un support de montage ou d’un pied d’atelier. Prévoyez également une paire de plaquettes de frein neuve (vérifiez bien la référence), un tournevis plat et une clé Allen. Si vous le souhaitez, vous pouvez vous équiper d’une paire de gants cela risque de compliquer les étapes où il faudra manipuler des pièces de petite taille. Pour ce qui est de la durée, comptez environ 5 minutes pour l’opération. Si vous ne voulez ou pouvez pas changer vos plaquettes de frein vous-même, Darty en partenariat avec Repair and run vous propose un service de réparation deux roues. Il vous en coûtera 30€ pour le changement d’une paire de plaquettes de frein. Déposez votre bicyclette dans un atelier Repair and run, ou dans l’une de nos enseignes participante (Darty République, Darty Tourville ou Fnac Bordeaux). Cela ne vous convient pas ? Si vous vous trouvez dans une zone éligible, vous pouvez prendre rendez-vous pour une intervention à domicile. Remplacer les plaquettes de frein de vélo Pour commencer, extrayez la roue de la fourche à l’avant ou des haubans à l’arrière. Faites glisser la tête d’un tournevis plat entre les plaquettes et faites levier pour les écarter et remettre les pistons en position initiale Enlevez ensuite la sécurité qui maintient les plaquettes (goupille, vis ou autre) Faites sortir les plaquettes de l’étrier tout en prenant soin de conserver le ressort de plaquettes Insérez les nouvelles plaquettes dans le ressort de plaquettes. Prenez garde à ne pas toucher directement la garniture avec les doigts de peur de la salir. Si la garniture est souillée, il vous faudra acheter une nouvelle paire de plaquettes Placez le tout dans l’étrier Remettez la vis ou la goupille Remontez la roue Vérifiez que le freinage est fonctionnel en faisant tourner la roue dans le vide et en actionnant les freins. Avant de reprendre la route ... A chaque changement de plaquettes, il est recommandé de dégraisser le disque avec du nettoyant pour frein à disque. Cela évitera que des saletés présentes sur le disque ne viennent polluer les plaquettes neuves. Restez vigilant lors des premiers freinages après le changement des plaquettes. Il faudra un petit temps d'adaptation avant de retrouver un freinage puissant. Profitez-en pour vérifier tous les organes importants de votre vélo (chaîne, plateaux, chambre à air, selle …) Retrouvez notre playlist YouTube comprenant les astuces vous permettant de savoir comment bien entretenir son vélo au quotidien.

3 manières simples de dépanner votre imprimante

En galère pour imprimer ou photocopier des documents ? Voici 3 manières accessibles de réparer les problèmes fréquents de votre imprimante sans outils et sans soucis. 1. Se débarrasser des salissures sur les impressions Il peut arriver que vous constatiez des saletés ou des résidus d'encre sur les impressions que vous lancez. Le problème provient certainement des rouleaux d'entrainement (aussi appelés rouleaux d'impression). Ces derniers sont chargés d'acheminer les feuilles de papier tout au long de leur parcours dans l'imprimante. Du fait de leur composition en caoutchouc lisse ou rugueux, en fonction des modèles, ces rouleaux peuvent non seulement se salir vite mais en plus reproduire des salissures à l'infini. Si l'on prend le cas d'une impression recto-verso par exemple, alors que l'encre est encore fraîche sur le côté recto, la feuille est immédiatement avalée par l'imprimante pour procéder à la face verso. De ce fait, le rouleau va rouler sur cette partie où l'encre n'a pas tout à fait séché et court le risque de se tacher. S'il y a transfert entre l'encre et le rouleau, celui-ci continuera de laisser une trace sur toutes les futures impressions. Il est donc nécessaire de nettoyer les rouleaux d'entrainement pour se débarrasser des salissures. Il existe 2 façons de procéder au nettoyage des rouleaux d'impression. La première technique consiste tout simplement à retirer les rouleaux d'entrainement et à les nettoyer à l'aide d'un chiffon non pelucheux imbibé d'eau. L'autre solution consiste à faire un nettoyage des rouleaux à partir du logiciel de l'imprimante se trouvant sur votre ordinateur. 2. Corriger le problème des lignes qui ne sont pas droites Les têtes d'impression sont chargées de pulvériser des micro gouttelettes d'encre sur la page. Il arrive qu'au fil des utilisations ces têtes d'impression perdent leur alignement. Vous le remarquez notamment quand sur vos impressions, les lignes ne sont pas droites ou que certains éléments semblent décalés. Pour parer à cela, les fabricants d'imprimantes ont prévu des procédures d'alignement des têtes ou d'alignement des cartouches. Il s'agit d'une option qui est accessible en général directement depuis l'imprimante ou depuis votre PC. Votre imprimante vous délivre alors une page d'alignement qu'il vous faut poser ensuite sur la vitre du scanner pour que l'imprimante vérifie que l'étalonnage a fonctionné. Il convient de suivre les instructions du fabricant de renouveler l'opération si elle n'a pas été concluante au premier essai. 3. Eviter le bourrage papier Autre problème fréquent avec les imprimantes : le bourrage papier. Alors que vous imprimez des documents importants, une feuille se bloque dans l'imprimante et empêche l'impression. La cause : les feuilles de papier sont collées les unes aux autres et créent une obstruction dans l'imprimante. Il existe un moyen simple d'éviter ce genre d'incidents. Il suffit de déramer le papier, c'est-à-dire aérer le paquet de feuilles avant de le placer dans le bac de l'imprimante. Si vous vous demandez comment déramer du papier, sachez qu'il n'y a rien de plus facile. Feuilletez rapidement les pages de manière à les aérer et pliez légèrement le tas de papier d'avant en arrière pour rendre les feuilles un peu plus souples.

3 erreurs à éviter avec une centrale vapeur

Vous avez sans doute entendu parler toutes sortes de techniques à adopter pour le bien de votre centrale vapeur mais êtes-vous sûr de leur bénéfice pour le repassage ? Nous vous expliquons pourquoi ces 3 gestes, à priori banals, sont en fait néfastes pour votre centrale vapeur et votre fer à repasser. Détartrer sa centrale vapeur avec du vinaigre, c’est non L’ennemi n°1 de votre centrale vapeur c’est le tartre. Il se forme en général quand l’eau atteint une température supérieure à 55°C. A partir de ce seuil, les minéraux contenus dans l’eau se solidifient et forment des cristaux qui se transforment en amas. Ces minéraux (calcium, magnésium …) sont bons pour votre santé mais un peu moins pour celle de votre centrale vapeur. Ils colmatent les conduits de votre appareil et réduisent sa durée de vie. Vous le remarquez notamment quand ces symptômes apparaissent : votre centrale ne produit plus de vapeur et/ou des résidus blancs viennent tacher votre linge. Pour remédier à cela, il faut qu’un nettoyage en profondeur soit effectué. On entend parfois qu’il faut procéder à un détartrage en utilisant du vinaigre. Pourtant, dans ce cas précis, il s’agit d’une mauvaise idée. En effet le vinaigre va s’attaquer aux joints à l’intérieur de la centrale et les détériorer. Résultat, en voulant éviter un problème, on en créé un autre. La meilleure option est d’utiliser un produit anti calcaire spécialement conçu pour le nettoyage des parties internes des fers à repasser et centrales vapeur. L’eau déminéralisée, ce n’est pas nécessaire Autre mythe : utiliser rien que de l’eau déminéralisée est bénéfique pour le repassage. Si cela était vrai pour les centrales vapeur d’une certaine époque, ça ne l’est plus pour les plus récentes. Ces dernières fonctionnent sans problème avec de l’eau courante. La plupart des centrales vapeur sont équipées de dispositifs anticalcaires, qu’il s’agisse d’un filtre, d’une cartouche ou d’un collecteur. De plus, l’absence de minéraux dans les eaux déminéralisées entraîne une diminution de la quantité de vapeur. De ce fait, l’utilisation de l’eau déminéralisée n’est préconisée que dans les zones où l’eau est relativement dure. Pour connaître la dureté de l’eau de votre habitation, vous pouvez vous référer à votre facture d’eau ou vous procurer des bandelettes de test du pH de l’eau en pharmacie ou en quincaillerie. Voici tout de même une tendance de dureté de l’eau par région de France métropolitaine. Si vous vivez dans une commune où l’eau est particulièrement calcaire, il vous faut tout de même diluer l’eau déminéralisée avec de l’eau courante, à raison de 50% pour l’un et 50% pour l’autre. A toutes fins utiles, sachez que ce principe s’applique aussi à l’eau distillée. Puisqu’il n’y a plus de minéraux dans ce type d’eau, il en résulte moins de vapeur au repassage. Quant à l’eau issue du sèche-linge, elle ne doit pas être utilisée car des microfibres textiles risqueraient de boucher l’intérieur de la centrale vapeur. Enfin, en ce qui concerne l’eau de pluie, il est déconseillé de s’en servir car elle est semblable à de l’eau distillée. De plus, si elle n’est pas correctement filtrée, des éléments microscopiques risquent d’obstruer les éléments intérieurs. Les eaux parfumées : pas une si bonne idée Enfin, dernière erreur qui est souvent commise : utiliser des eaux parfumées. En fait, les huiles essentielles contenues dans ces produits vont déposer une couche de gras dans les parties internes de la centrale vapeur. Par conséquent, votre appareil risque de moins bien fonctionner. De plus, lorsqu’elle est utilisée pour remplir le réservoir de la centrale, l’eau parfumée produit une vapeur qui a tendance à tacher le linge. Si vous souhaitez parfumer vos vêtements, mieux vaut opter pour l’adoucissant à ajouter directement dans votre lave-linge au moment de la lessive plutôt que l’eau parfumée pour le repassage Nos ultimes conseils Si vous avez un doute quant à l’utilisation de votre centrale vapeur ou de tout autre appareil, faites appel à la Communauté qui est là pour vous aider. Les personnes possédant le même produit que vous vous répondent. Vous bénéficiez également des réponses et des conseils de nos experts Darty. Chaque produit étant différent, n’hésitez pas à vous référer à la notice de votre appareil. Pour le bon fonctionnement de votre centrale vapeur, il vous faut vous conformer aux indications données par le fabricant. Attention, en cas de non-respect de votre part, il est possible que votre garantie soit refusée car votre utilisation serait jugée comme non conforme. Enfin, prenez un soin particulier à entretenir régulièrement vos appareils. Ils resteront fonctionnels plus longtemps.

Trouver le diagnostic d'une panne.

01. Choisir une marque
02. Choisir la catégorie
03. Sélectionner un produit