10 choses à savoir à propos des trottinettes électriques

10 choses à savoir à propos des trottinettes électriques

Que vous utilisiez votre trottinette électrique tous les jours ou de manière occasionnelle, voici quelques piqûres de rappel concernant l’utilisation de votre engin de déplacement personnel motorisé (EDPM).



1.      Interdite pour les moins de 12 ans

Autant les trottinettes classiques peuvent être utilisées sans vraiment de contraintes, autant les trottinettes électriques sont réservées aux plus de 12 ans. Il s’agit d’une prérogative légale qui a fait son apparition en 2019.

Il existe toutefois une petite nuance : cette interdiction n’est valable que pour la circulation sur voie publique. Par conséquent, un enfant de moins de 12 ans peut faire de la trottinette électrique mais uniquement sur un terrain privé.



2.      Le casque : obligatoire en fonction des endroits

Si vous vous posiez la question, le casque n’est pas toujours obligatoire. Voici la règle : si vous roulez à trottinette en agglomération, rien ne vous oblige à porter un casque ; en revanche, dès lors que vous roulez en dehors d’une agglomération, le casque devient obligatoire.

Cependant, même si vous ne circulez exclusivement qu’en agglomération, il est vivement recommandé de porter un casque. A trottinette, le risque de chute existe et même à faible allure, un choc à la tête peut avoir de lourdes conséquences. On n’est jamais trop prudent !


Bon à savoir : hors agglomération, la circulation se fait uniquement sur les pistes cyclables et sur les voies vertes




3.      La trottinette, c’est pour une personne, pas plus

En tant que possesseur d’une trottinette électrique, vous devez savoir qu’il ne vous est pas permis de rouler à 2 (ou plus). D’une part ces engins ne sont faits que pour transporter une seule personne et d’autre part, rouler à plusieurs complique la manipulation de la trottinette. Il peut en résulter des chutes ou un comportement inhabituel de la trottinette à cause d’un poids trop important.



4.      Respectez la limite de poids maximal autorisé

Les trottinettes électriques possèdent un poids maximal à ne pas dépasser. Au-delà de cette limite, l’assistance électrique risque d’être réduite, dans les montées, ou même sur du plat. Cela induit par la même occasion une baisse d’autonomie puisque les distances qui sont annoncées par les constructeurs prennent en compte le poids moyen d’un adulte (environ 70 kg). Tout excédent de poids force la trottinette à fournir plus de puissance et cela réduit plus rapidement le pourcentage de batterie. Inévitablement cela a aussi un impact sur les pièces (pneus, freins …) qui sont plus sollicitées qu’à l’accoutumée.



5.      Évitez de rouler par temps de pluie

Il n’est pas du tout recommandé d’utiliser une trottinette par temps de pluie ou dans des conditions humides. Outre le fait que le risque de glissade est élevé, en roulant dans des flaques, les éclaboussures d’eau peuvent finir par atteindre certains composants électroniques qui cesseront de fonctionner. Les roulements et le moteur peuvent même s’oxyder.

En revanche, si votre trottinette possède a minima une certification IP54 ou IPX4, cela signifie qu’elle est au moins résistante aux projections d’eau. Pensez tout de même à bien mettre en place le cache du port de charge pour éviter toute infiltration d’eau.


Bon à savoir : les dommages consécutifs à une oxydation ne sont pas pris sous garantie




6.      Votre trottinette doit toujours avoir de la batterie

Si vous souhaitez conserver votre trottinette longtemps, il convient de s’assurer qu’elle dispose de suffisamment de batterie. Les batteries des trottinettes sont les mêmes que l’on trouve sur les smartphones, les PC ou les aspirateurs balai. Ces batteries au lithium ont une plage optimale d’utilisation qui se situe entre 20% et 80%. Si elle est continuellement au-dessus de 80%, la batterie va se dégrader à petit feu. A l’inverse, si elle tombe fréquemment sous la barre de 20% ou si elle reste vide pendant une longue période, elle risque de rendre l’âme.

Pensez à recharger votre trottinette au moins une fois par mois. Autrement, elle risquerait de passer en veille prolongée. La mettre en charge après une longue période ne suffirait pas à "réveiller" la trottinette et une intervention SAV serait nécessaire.

Si vous ne l’utilisez pas pendant une longue période (en hiver par exemple) chargez-la au moins à 50% avant de la stocker dans un endroit où la température se situe entre 5°C et 25°C.

Pour prolonger sa durée de vie, laissez refroidir la batterie avant de la recharger. Utilisez uniquement le chargeur d’origine pour plus de sûreté. Une fois la batterie suffisamment chargée, pensez à débrancher le chargeur.




7.      Une assurance est requise pour rouler

Quand vous roulez à trottinette, votre assurance responsabilité civile (qui est généralement contractée avec l’assurance habitation) vous couvre contre les dommages que vous causez à un tiers.

Il est conseillé de prendre une option supplémentaire dédiée à l’usage des nouveaux véhicules électriques individuels (NVEI). Ainsi, en plus de la prise en charge des dégâts que vous causez, vous profitez de garanties lorsque vous subissez des dommages corporels.

Certaines formules étendues vous protègent également contre le vol et la casse.




8.      Une trottinette débridée n’est pas prise en charge par le SAV

Vous songiez à débrider votre trottinette électrique pour profiter pleinement de ses capacités ? C’est une mauvaise idée. En plus de vous exposer à une verbalisation en cas de contrôle, vous risquez de voir votre engin non pris en charge en cas de demande d’intervention SAV. Grâce aux logiciels des fabricants, il est possible de savoir si une trottinette a été débridée ou non. Si tel est le cas, même si le problème rencontré n’a rien à voir avec la vitesse, il peut vous être demandé de payer la réparation (même si votre produit est encore sous garantie). Dans certains cas, Darty ou le constructeur peuvent refuser de prendre votre trottinette.


Bon à savoir : en cas de sinistre occasionné par une trottinette ayant subi un débridage, votre assurance peut se retourner contre vous et tous les frais seront à votre charge.




9.      Vous devez emprunter les pistes cyclables

Lorsque vous circulez en ville, vous devez emprunter une piste cyclable ou une bande cyclable dès lors qu’il y en a une. S’il n’y en existe pas, vous devez rouler sur la route en prenant garde de serrer votre droite pour faciliter les dépassements des automobilistes.

Sauf exception, la circulation sur le trottoir est interdite aux trottinettes électriques.


Bon à savoir : lors du franchissement d’un passage piéton, il faut descendre de la trottinette




10.  En trottinette, vous êtes soumis au Code de la route

En tant que propriétaire d’une trottinette, sachez que vous êtes soumis aux règles du Code de la route. Cela signifie, entre autres, que vous êtes tenu de respecter les priorités, de respecter la signalisation (y compris les feux tricolores) et de respecter les limitations de vitesse, notamment dans les zones de rencontres (20 km/h max). L’usage du téléphone ou des écouteurs quand vous êtes au guidon est prohibé. En termes de réglementation, votre trottinette doit obligatoirement être équipée d'un avertisseur sonore et de dispositifs d'éclairage (avant et arrière) en état de marche.

En cas de non-respect des règles, vous vous exposez à des contraventions.


N’oubliez pas de contrôler régulièrement votre trottinette pour vous assurer que tout est en ordre. Vérifiez aussi la pression de vos pneus tous les 15 jours pour préserver une bonne autonomie et pour éviter les crevaisons.

Voici en vidéo les principaux points de vigilance.


Bonne route !

    Trouver le diagnostic d'une panne.

    01. Choisir une marque
    02. Choisir la catégorie
    03. Sélectionner un produit